UNE FORÊT EN BOIS… CONSTRUIRE

MISE EN SCÈNE — ESTELLE CHARLES
COMPAGNIE LA MÂCHOIRE 36

M 28 mars
 | 15H00

Ça et là, un fatras d’objets en bois et des morceaux de forêt. Au milieu, un homme, Sylvestre. C’est un constructeur. Un dompteur de bois, de mots, de figures et de matière. Sylvestre est un candide qui se pose beaucoup de questions : c’est quoi une forêt au juste ? Une cabane ? Un cerf ? Un « il était une fois » ? Une planche ? Une porte ouverte ? C’est aussi un inventeur. Cette forêt, c’est la sienne. Il la construit à son image, de bric et de broc, fragile et en équilibre. Il expérimente, tente des rapprochements, des assemblages, des collages. Petit à petit, l’histoire se déroule. Une à une les pièces de ce puzzle forestier s’assemblent pour révéler un univers surréaliste de poésie, de beauté et d’étrangeté...

La forêt a toujours fasciné. Ludique, initiatique ou maléfique, elle demeure un territoire à part, un entre-deux mondes, un lieu de transition tout à la fois source d’angoisse et de sérénité, de désir et de répulsion. Dans une scénographie à multiples facettes, à travers des dispositifs plastiques et mécaniques, la compagnie La Mâchoire 36 explore à nouveau cette thématique et crée sous nos yeux un espace où la matière brute et les images font résonner notre imaginaire. En six tableaux bricolés, sans paroles, elle rend hommage à la forêt, celle que l’on arpente, celle que l’on observe, celle que l’on fabrique. Un moment de rêverie à déguster avec les yeux pour retrouver la fraîcheur et la naïveté de l’enfance...