TON BEAU CAPITAINE

Simone Schwarz-Bart

espace saint pierremont
9 | 10 mars
 | 20h30

Un homme seul écoute la voix d’une femme enregistrée sur cassette. Cet homme, c’est Wilnor, émigré quelque part pour gagner de l’argent et se construire une vie meilleure.
Dans la solitude de cet exil, il n’a pour seul interlocuteur qu’un magnétophone sur lequel il écoute cette voix, celle de sa femme, Marie-Ange, son aimée restée au pays. Ces lettres sonores, passerelle entre deux pays, deux corps, deux cœurs, se succèdent... Jusqu’à la dernière avant le ressentiment et la douleur... La dernière avant le silence... Plus que le drame de l’exil, cette pièce étonnante ciselée en un acte et quatre tableaux, dénonce, mais sans emphase, la misère et la solitude de l’immigration. À travers les yeux de Wilnor, ce sont les questions de déracinement, de perte de repères, de mal du pays, du manque de l’autre et d’isolement qu’aborde ce texte fort et poignant. Un théâtre de sensations et d’émotions où la danse, la musique et la vidéo répondent au texte ; où les souvenirs et les songes prennent le pas sur la réalité quotidienne ; où la joie se mue en incompréhension, puis en colère ; où la pudeur laisse place aux émotions libérées. Un bijou de sobriété et de poésie.