SUGARLAND

MISE EN SCÈNE — MARTINE WANIOWSKI
COMPOSITION MUSICALE — PASCAL SCHUMACHER

espace saint pierremont
S 23 mars
 | 11H00

Une multitude de tapis colorés, sortes d’îlots éclatés pour accueillir le public. L’espace se veut intimiste. La lumière savamment scénographiée. Les sons viennent de tous côtés. Ce sont des percussions, des plus petites au plus grandes, maracas, clochettes, claves, jusqu’aux marimbas et aux vibraphones. Au début rythmes et notes balbutient puis se gonflent, enflent, se déploient, tourbillonnent. Les trois interprètes passent d’un instrument à l’autre, en duo, en trio. Ils construisent, ajoutent, soustraient, démontent et jouent. Petit à petit, une mélodie acidulée, suave, gaie et colorée prend corps au milieu de ce désordre organisé… La musique de DingDangDong est d’abord physique. Territoire de liberté, elle ne laisse jamais enfermer dans des codes. Elle s’adresse à ce que nous avons tous en commun : un corps. Au-delà de l’oreille, elle stimule chaque pore de la peau, provoque, suscite imaginaire et émotion. Elle est avant tout résonance, qui prend vie au travers d’un instrument, de la matière, ou de toute autre forme. À l’image de Dong, leur précédent spectacle accueilli il y a quatre saisons, la compagnie poursuit sa recherche autour du partage d’expériences sonores et sensorielles avec les plus petits. Dans un dispositif qui place le spectateur au plus près des musiciens, elle imagine un voyage dans l’univers du jazzman Pascal Schumacher. Nouvelle balade des sens par l’écoute et la vibration…