L’ENFANT PERDU

MISE EN SCÈNE — PASCALE TONIAZZO
COMPAGNIE VIA VERDE

V 8 décembre
 | 20h30

De par le monde, l’enfant est choyé, exploité, en danger, éduqué, enrôlé ou sacrifié. Ici ou ailleurs, victime de la manipulation des adultes, de leurs violences physiques et psychologiques. Chaque nouvel acte contre lui nous sidère d’incompréhension et d’impuissance. Comment alors rétablir l’équilibre si souvent détruit ? Comment inventer  un nouveau monde pour changer celui qui fait souffrir ? Comment déceler une issue au désespoir et recouvrer une forme d’insouciance et de joie de vivre ? Comment retrouver l’enfant perdu au détour des chemins ?

Projet en deux étapes, dont la première a vu naître un spectacle entièrement imaginé et créé par les élèves de l’EREA Hubert Martin de Briey, L’Enfant perdu n’est pas l’histoire d’un personnage. C’est l’évocation d’un territoire, celui de l’enfance. L’enfance curieuse, insouciante, abîmée, déchirée ou encore égarée en chaque homme devenu adulte... Sur un plateau nu, sans un mot, cinq danseurs-marionnettistes, avec délicatesse et pudeur, explorent, interrogent, protègent ou replongent simplement dans l’enfance, pour regoûter à son énergie et revisiter ses mystères. Loin de l’inventaire, portée par un univers sonore onirique, insolite et ludique, la compagnie Via Verde convie le spectateur à une expérience sensible qui touche au plus profond. Les souvenirs affleurent et l’imaginaire est emporté vers un avenir où tout redevient possible...